SOCIÉTÉ ALSACIENNE D'ENTOMOLOGIE
Accès direct : 
 

Insectes exotiques observés en Alsace
Chr. BRUA & H. CALLOT

ca
PAGE EN ÉVOLUTION PERMANENTE

Cette page regroupe, sans être exhaustive, la liste des espèces d'insectes exotiques observées en Alsace. Ces espèces exotiques envahissantes sont dénommées par l'abréviation EEE. Ici ne sont retenues que les espèces allochtones, dont une population s'est développée et installée plus ou moins durablement, les exemplaires erratiques sont ignorés. Certaines espèces passent inaperçues du grand public et n'ont pas d'impact économique, d'autres peuvent pulluler et générer des nuisances et d'importants dégâts. Rappelons qu'en Alsace plus de 10.000 espèces d'insectes ont été recensées, et parmi elles seule une infime partie sont à l'origine de nuisances pour l'homme. A l'inverse, en Alsace également, l'homme met en péril bon nombre d'espèces d'insectes.

Les nombreuses espèces migratrices ne sont pas non plus traitées ici, à l'instar du Sphinx tête de mort Acherontia atropos (Linnaeus, 1758) en provenance d'Afrique.

Spontanément, on évoque le réchauffement climatique parmi les facteurs possibles d'arrivée de ces espèces étrangères. S'il est exact que la majorité de ces espèces nouvellement arrivées vivent classiquement dans des régions plus chaudes, le lien n'est pas automatique. Il ne faut pas perdre de vue le simple fait que statistiquement il existe plus d'espèces dans les régions chaudes, ainsi, selon la logique d'une simple règle de trois, la proportionnalité est respectée. Par ailleurs, certaines espèces sont "naturellement" en expansion de leur aire de distribution  vers le nord. Les températures hivernales sont un frein pour certaines espèces qui meurent par grand froid, c'est le cas de la Tordeuse orientale de l'Œillet, le réchauffement est favorable à leur expansion vers le nord. Tout ceci, ne concerne cependant que des espèces européennes, or ce sont de plus en plus d'espèces en provenance d'autres continents qui s'implantent en Europe.

Historiquement, le phénomène n'est pas nouveau. De nombreuses espèces commensales de l'homme sont d'origine exotiques, telle que la Blatte orientale Blatta orientalis Linnaeus, 1758, la Teigne de fruits secs Plodia interpunctella (Hübner, 1813), ... 

Du fait de la mondialisation des échanges commerciaux et l'explosion des voyages touristiques de plus en plus d'insectes sont véhiculés involontairement. Ainsi des espèces en provenance d'autres continents peuvent s'implanter chez nous, mais aussi des espèces naturellement présentes dans d'autres régions françaises et historiquement absentes d'Alsace.

Ce qui est nouveau c'est l'accélération du phénomène, compte-tenu d'une frénésie de plus en plus accrue des déplacements humains et de l'importation de marchandises.

Pour accéder aux pages de présentation détaillées réalisées pour certaines espèces,
voir un article spécial : cliquer sur le nom s'il est souligné.    Dernières modifications : texte surligné.

Attention l'identification des espèces ne peut évidemment pas être effectuée uniquement à partir de cette page de présentation.
Il existe de nombreuses autres espèces similaires en Alsace.
Seul un spécialiste, disposant des critères d'identifications de l'ensemble des espèces voisines peut identifier valablement un spécimen.
Coléoptères - capricornes, scarabées, coccinelles, carabes...
Photos Noms - systématique Arrivé
en
Publié
en
Présentation
Anoplophora glabripennis

Le Capricorne asiatique
Anoplophora gabripennis
(Motschulsky, 1853)
COLEOPTERA Cerambycidae
<2008  2008 67. Taille: corps 2,5 à 4 cm de long. Présence décelée en 2008 (Hugel S. et R. - Brua C.). Larves se développant dans un grand nombre d'espèces de feuillus. Attaque les arbres sains. Un unique foyer pour l'Alsace, sous contrôle phytosanitaire, mais 3 nouveaux arbres infestés ont du être abattus en juillet 2010 (Brua). Présence exceptionnelle de larves décelées dans la souche (Brua) à -15 cm ! Un 7e arbre infesté vient d'être abattu (12-2010) toujours dans le même secteur. Un imago a été trouvé en septembre 2011 dans le secteur d'origine. Un second foyer en plein air à été trouvé en Allemagne à Weil-am-Rhein (larves sur platane).  Organisme de lutte obligatoire.

- Hugel S., Brua C., 2009. - Note sur la présence du Capricorne asiatique Anoplophora glabripennis (Motschulsky, 1853) en Alsace (Coleoptera, Cerambycidae). - Bull. Soc. ent. Mulhouse, T 65, n°1, p. 7.
Harmonia_axyridis_C.jpg  La Coccinelle asiatique
Harmonia axyridis
(Pallas, 1773)
COLEOPTERA Coccinelidae
2004   67 + 68. Taille: 6-8 mm. Populations très importantes, forte dynamique d'expansion. Son abondance semble satibilisée au cours des années récentes. Présente dans tous types de milieux forestiers, prairiaux, humides ou secs, en plaine comme en altitude.
Palmar_festiva_C.jpg Le Bupreste du thuya
Ovalisia (Palmar) festiva (Linnaeus 1767)
COLEOPTERA Buprestidae
2004  <2008  67 + 68. Taille: 9 mm. Espèce française (protégée en Île de France !) initialement inféodée au genévrier. En pleine expansion, profitant de sa capacité de s'alimenter sur les thuyas d'ornement. Attaque des arbustes sains et provoque leur dépérissement. Largement répandue en plaine d'Alsace où elle cause d'importants dégâts aux haies.

- Schmeltz B., 2010. - Deux ravageurs des thuyas et d'autres résineux.  - L'Écho du Soultzbach, Bulletin municipal de Soppe-le-Haut, décembre 2010, N°42 p. 22-23.
Le Doryphore
Leptinotarsa decemlineata (Say, 1824)
COLEOPTERA Chrysomelidae
1935-36 67 + 68. Taille: 11 mm. Espèce nord-américaine (Montagnes Rocheuses), ne s'implante définitivement qu'en 1922 à Bordeaux, puis en 1935 en Belgique, 1936 en Allemagne, 1937 en Suisse... Larves causent d'importants dégâts sur les cultures de pommes de terre.
 Diabrotica_virgifera_ZAGATTI_(C)_Roissy-en-France_(95)_IX_2002_piègeage_sexuel_SPV.jpg La Chrysomèle des racines du maïs
Diabrotica virgifera LeConte, 1858
COLEOPTERA Chrysomelidae
2003  2003 67 + 68. Taille: 7 mm. Originaire d'Amérique centrale, il est devenu, au cours des années 60, le principal ravageur du maïs en Amérique du Nord. Signalé en Europe centrale en 1992, en France en 2002, les foyers se développent sur ce continent. En Alsace, observé en 2003, puis 2006 et années suivantes. Son expansion en Europe semble bien être inévitable.

- Site INRA : informations détaillées : lien.
 Gonioctena_fornicata_C.jpg
Gonioctena_fornicata_CALLOT_in_natura_(C)_SAE.jpg
Gonioctena fornicata Brüggemann, 1873
COLEOPTERA Chrysomelidae
<2010 2010
67. Taille 5-6 mm. Espèce nouvelle pour la faune française. Originaire des Balkans et d'Asie occidentale. S'est progressivement répandu vers l'ouest, en commençant par l'Italie des les années 50. Détecté en Allemagne (Hesse, Bade) à partir de 2003. L'insecte se nourrit de luzerne et de trèfle, sauvages ou cultivés et peut occasionner des dégâts à ces cultures en cas de pullulations, ce qui n'est pas actuellement le cas en Alsace. Présent en Alsace sur la luzerne cultivée sur quatre communes situées au sud-ouest de Strasbourg au printemps 2010. Toujours abondant en 2014 dans le secteur concerné en 2010.

Baumgart G. et Callot H., 2010. - Gonioctena (Spartomena) fornicata Brüggemann, 1873, espèce probablement nouvelle pour la faune de France, est présente en Alsace (Coleoptera Chrysomelidae Chrysomelinae). L'Entomologiste, 2010, 66 (3), p. 175-176.
Luperomorpha_xanthodera_C.jpg Luperomorpha xanthodera (Fairmaire, 1888) COLEOPTERA Chrysomelidae Alticinae 2009 2013
67. Taille : 4 mm. Insecte originaire de Chine qui s'est répandu en Europe occidentale à partir de 2004 (Grande-Bretagne, Italie, France, Pays-Bas) essentiellement dans les pépinières et jardineries. Il peut être trouvé sur les plantes achetées par les particuliers dans ces établissements. Sa présence peut être ignorée car l'insecte ressemble beaucoup à des espèces communes de Luperus (Chrysomelidae, Galerucinae) dont il se distingue aisément par ses cuisses renflées d'insecte sauteur.
Régime alimentaire analogue à celui de nombreuses Altises. Les larves rongent les racines de nombreux arbustes et plantes herbacées tandis que les adultes s'attaquent aux feuilles et aux fleurs. Des dégâts éventuels sont surtout à craindre dans les jardineries où les attaques des feuilles abîment de façon très visible les plantes. En Alsace, la première observation d'un adulte sur un Hibiscus acheté chez un fleuriste date du printemps 2009 (Callot, Strasbourg). Observé à nouveau en 2014 au Jardin Botanique de l'université de Strasbourg (Callot) et en nombre dans une jardinerie sur diverses fleurs d'extérieur (Vendenheim - Brua) et 1 exemplaire dans une jardinerie sur les roses en fleurs (Saverne 26/05/2016 - Brua).
Megabruchidius_dorsalis_C.jpg Megabruchidius dorsalis (Fåhraeus, 1839)
COLEOPTERA Chrysomelidae Bruchinae
2012 2013 67. Taille : env. 5-6 mm. Insecte originaire du Sud-Est asiatique, de l'Inde au Japon et à la Papouasie - Nouvelle Guinée. Présent en Europe depuis 1989 (Italie puis Hongrie et Suisse). Observé en France depuis 2011. Il faut prévoir l'arrivée prochaine d'une espèce voisine, de mœurs et de région d'origine proches, Megabruchidius tonkineus (Pic, 1904) déjà bien implantée en Europe. Inféodé au genre Gleditsia dont il consomme les graines. En Europe sur Gleditsia triacanthos, espèce américaine fréquemment plantée en alignement ou dans les parcs. Dégâts négligeables dans la mesure où l'insecte se cantonne aux Gleditsia. Première observation urbaine à Strasbourg en octobre 2012, au Jardin de l'Observatoire. L'insecte est en expansion et a été observé en 2014 dans les graines de tous les Gleditsia du Jardin Botanique, qu'ils soient américains ou asiatiques.

- Fritzsche K. et Delobel A., Bull. Soc. ent. France, 2012, 117, 381-389.
- Callot H. 2014. - Quelques aspects de l'entomofaune des Gleditsia (Cesalpiniacaeae) en Alsace : Megabruchidius dorsalis FÅHRAEUS, 1839 et Penestragania apicalis (OSBORN & BALL, 1898) (Coleoptera, Chrysomelidae, Bruchinae et Hemiptera, Cicadellidae, Iassinae).
- Bull. Soc. Ent. Mulhouse, T 69 (4) : 63-67, 5 photos coul.
Bruchidius_siliquastri_C.jpg
Bruchidius_siliquastri_CALLOT_(C)_SAE_in_natura.jpg
Bruchidius siliquastri Delobel, 2007
COLEOPTERA Chrysomelidae Bruchinae
2012 2013 67. Taille : 3-3,5 mm. Insecte originaire de Chine. Présent en Europe (France, Hongrie). Observé dans le midi de la France depuis 2003, largement répandu depuis cette date. Inféodé au genre Cercis dont il consomme les graines. En Europe sur Cercis siliquastrum L. (Arbre de Judée ou de Judas) espèce ornementale fréquemment plantée. A l'origine probablement associé à un Cercis extrême-oriental. Dégâts négligeables dans la mesure où l'insecte se cantonne aux Cercis. Premières observations à Strasbourg en mai 2011 et juin 2012, au Jardin Botanique à proximité d'un Cercis siliquastrum.

- Kergoat G.J., Delobel P. et Delobel A., Ann. Soc. ent. France (n.s.), 2007, 43, 265-271.

Attagenus_smirnovi_C.jpg Attagenus smirnovi Zhantiev, 1976
COLEOPTERA Dermestidae

2004  2009 67. Taille: 3 mm. Espèce nouvelle pour la faune française. Originaire d'Afrique orientale. Identifié et décrit de Russie, d'où il a progressivement gagné les pays voisins. Larves se nourrissant de matières sèches d'origine animale (laines, peaux, tapis, etc.) comme les autres espèces d'Attagenus. A surveiller dans les musées et les appartements. Présent en Alsace depuis 2004 (au plus tard) et toujours trouvé dans des habitations (bords de fenêtres !).

- Callot H., 2009. - Attagenus smirnovi Zhantiev, 1976,  nouvelle espèce pour la faune de France (Coleoptera Dermestidae). - L'Entomologiste,  2009, 65,
 p. 160 et 212.
Anthrenocerus_australis_C.jpg
Anthrenocerus australis (Hope, 1843)
COLEOPTERA Dermestidae
1994
2011
67. Taille: 2,5-3mm. Insecte originaire d'Australie qui envahit progressivement l'Europe occidentale et centrale. Actuellement trouvé en Alsace uniquement à l'intérieur des bâtiments. Comme la plupart des Dermestidae il se nourrit de matières animales sèches et est susceptible d'occasionner quelques nuisances comme des dégâts aux collections d'insectes (comme les proches Anthrènes dont il se distingue par le revêtement des élytres formé de poils et non de squamules).

- Callot H., 2011. - Catalogue et Atlas des Coléoptères d'Alsace. Tome 18. Société Alsacienne d'Entomologie, Musée Zoologique de l'Université et de la Ville de Strasbourg, 2011, 125 pages, 289 cartes.
 Stelidota_geminata_C.jpg Stelidota geminata (Say, 1825)
COLEOPTERA Nitidulidae
 2004 2007 67 + 68. Taille: 2,5 mm. Espèce envahissante américaine, bien implantée en Alsace, comme ailleurs dans la haute vallée du Rhin. Se trouve sur les fruits mûrs au sol (pommes, poires, coings). Il peut s'attaquer aux fruits sains, notamment aux fraises sur lesquelles des dégâts ont été observés en Amérique du Nord.

- Callot H. J., 2007. - Stelidota geminata (Say, 1825), espèce envahissante américaine, est bien implantée en Alsace, comme ailleurs dans la haute vallée du Rhin (Coleoptera Nitidulidae). - L'Entomologiste, T 63, n°5, p. 287.
- Callot. H, 2008. - Catalogue et atlas des coléoptères d'Alsace. Tome 17 NITIDULIDAE, CRYPTOPHAGIDAE, LATRIDIIDAE, CIIDAE, KATERETIDAE, CYBOCEPHALIDAE, PHLOEOSTICHIDAE, LANGURIIDAE, MEROPHYSIIDAE ("clavicornes 2"). SAE.
Epuraea_ocularis_CALLOT_C.jpg  Epuraea ocularis Fairmaire, 1849
COLEOPTERA Nitidulidae
<19962008 67 + 68. Taille : 2,5 mm. Espèce extrême-orientale. Observée en divers points d'Europe et commune en Alsace depuis 1996. Présente partout. Trouvé le plus souvent sur les fruits pourris ou les souches suintantes.
Callot. H, 2008. -Catalogue et atlas des coléoptères d'Alsace. Tome 17 NITIDULIDAE, CRYPTOPHAGIDAE, LATRIDIIDAE, CIIDAE, KATERETIDAE, CYBOCEPHALIDAE, PHLOEOSTICHIDAE, LANGURIIDAE, MEROPHYSIIDAE ("clavicornes 2"). SAE
Glischrochilus_quadrisignatus_C.jpgGlischrochilus quadrisignatus Say, 1835
COLEOPTERA Nitidulidae
1967200867 + 68. Taille 4-7 mm. Espèce nord-américaine, trouvée en Alsace depuis 1967 par individus isolés, très commune en Alsace depuis 1984, partout à basse altitude.

  Clambus simsoni Blackburn,  1902
COLEOPTERA Clambidae
2000  2004 Taille: 1 mm. Originaire d'Australie en pleine expansion en France. Première capture en Alsace en 2000. 

- Tamisier J.-Ph., Callot H. J., 2004. - Clambus simsoni Blackburn, un petit coléoptère australien en pleine expansion en France (Coleoptera, Clambidae). -  Bull. Soc. linn. Bordeaux, n°32, fasc. 1, p. 41-45.
 Pachyrhinus_lethierryi_C.jpg Pachyrhinus lethierryi (Desbrochers, 1875)
COLEOPTERA Curculionidae
 <2000 2003
67 + 68 + 57. Taille : 4 à 5,5 mm. Originaire du Sud de la France, de Corse, de Sardaigne, de Sicile... Signalé à Pforzheim (Bade, Allemagne) en 2001 et en grand nombre en 2003 en Alsace, Bouxwiller 67 (Schott C.), puis confirmé de Strasbourg et sa banlieue (Schott-Brua) présent en plaine depuis début 2000 sur Thuja et Juniperus (Schott C.). Pas rare. Trouvé également ensuite en 2003 à Sarrebourg (57) et à Réding (57) (Matt F.) et en 2010 du Haut-Rhin à Soppe-le-Haut et Dolleren (Schmeltz B.).

- Schmeltz B., 2010. - Deux ravageurs des thuyas et d'autres résineux.  - L'Écho du Soultzbach, Bulletin municipal de Soppe-le-Haut, décembre 2010, N°42 p. 22-23.
Otiorhynchus_salicicola_C.jpg Otiorhynchus apenninus Stierlin, 1883
(= O. salicicola Heyden, 1908) COLEOPTERA Curculionidae
 2010
 2013 67. Taille : 13 mm. Originaire des Alpes et du Massif Central mais se répand depuis quelques années à basse altitude (Pays-Bas, Allemagne, Grande-Bretagne). Signalé du Bade-Wurtemberg en 2008. Comme de nombreuses espèces d'Otiorhynchus, pourrait poser problème dans les jardins et les établissements horticoles. Découvert à Strasbourg en octobre 2010 et confirmé en 2014. Notons qu'une espèce très proche, O. armadillo, indigène en Alsace, est un envahisseur redouté en Europe du Nord-Ouest.
 Polydrusus_inustus_C.jpg Polydrusus inustus Germar, 1824
COLEOPTERA Curculionidae

1996
1997
67 + 68. Taille: # 5 mm. Insecte originaire d'Asie mineure en extension vers l'Ouest à travers l'Europe, qui avait déjà été rencontré plusieurs fois dans le Sud de la France dès 1972. En 1996 avait été observé en nombre au port du Rhin à Strasbourg. Depuis sa présence a été confirmé de la plaine dans 2 secteurs distinct des deux départements. Selon la littérature très polyphage (ligneux feuillus et plantes herbacés), localement surtout sur Sainfoin.

- Schott C., 1997. -  Polydrusus inustus Germar 1824, en Alsace (Coléoptère Curculionidae). Bull. soc. ent. Mulhouse, janv-mars 1997, p. 14-15, 1 dessin N&B.
- Schott C., 1999. - Catalogue et Atlas des Coléoptères d'Alsace. tome 10. Société Alsacienne d'Entomologie. Musée Zoologique de l'Université et de la Ville de Strasbourg. 145 pages, 295 cartes. p. 39.
Apion_longirostre_C.jpgApion (Rhopalapion) longirostre Olivier, 1807
COLEOPTERA Apionidae
 1993 1997
67 + 68. Taille: mâle 3 mm, femelle 5 mm rostre compris. Originaire d'Asie du Sud-Ouest. A envahi rapidement la France à partir de 1982 (premières observations en Ardèche) et est présent actuellement dans la plus grande partie de l'Europe occidentale.
La larve se développe dans les graines de Malvaceae, tout particulièrement d'Althea rosea, la Rose-Trémière. Il en consomme très efficacement les graines et peut donc compromettre la récolte de graines par les horticulteurs.
A atteint l'Alsace vers 1993 et y est largement répandu depuis 1994-5.

 Cryptophilus_obliteratus_CALLOT_(C)_SAE.jpg
Cryptophilus obliteratus Reitter, 1878
COLEOPTERA Erotylidae
 
 2003 67. Taille : 2-2,5 mm. Trouvé dans les matières végétales en décomposition (vieux foin, compost, etc.), localement abondant. Observé dans le Bas-Rhin à partir de 2001 à Blaesheim, Schaeffersheim et Strasbourg.

- Callot. H. J., 2003. - Cryptophilus obliteratus Reitter, 1878, espèce nouvelle pour la faune de France (Coleoptera, Languriidae). - Bull. Soc. Ent. Mulhouse, T 59, p. 5-6 + photo p. 36.
Philonthus_spinipes_C.jpgPhilonthus spinipes Sharp, 1874
COLEOPTERA Staphylinidae
19901993
67 + 68. Taille: 15 mm. Décrit d'Asie Orientale. Introduit en Europe à la fin du XXe siècle. Prédateur de larves d'insectes vivant dans les matières végétales ou animales en décomposition et les excréments. Ne commet pas de dégâts. Signalé d'Alsace à partir de 1990 et présent de la plaine aux pâturages des crêtes des Vosges.

 Dactylosternum_abdominale_C.jpgDactylosternum abdominale (Fabricius, 1792)
(= D. insulare Laporte de Castelnau, 1840)
COLEOPTERA Hydrophilidae
 1986 2001
67. Taille: 5 mm. Insecte dont l'origine géographique, certainement tropicale, ne semble pas certaine mais qui a été observé dans la plupart des régions tropicales puis tempérées de la planète. Signalé d'Europe occidentale depuis une bonne trentaine d'années. Les larves sont prédatrices et sont connues pour s'attaquer sous les tropiques à celles des charançons des bananiers. Les adultes sont trouvés dans les matières végétales en décomposition.

 Xyleborus_bodoanus_Alsace_SCHOTT_Claude_(C).jpg
Xyleborus bodoanus Reitter, 1913
COLEOPTERA Scolytidae

1960
2006
Taille 2-2,5 mm. Mandelshtam précise que « Xyleborus bodoanus est une espèce de l’extrême est de la Russie, de la Chine et de la Corée, introduite en Europe et aux États-Unis.
Se développant surtout sur Quercus mongolica dans son aire d’origine, elle n’aura eu aucune difficulté à s’adapter à nos espèces locales en particulier à Quercus robur. »
Jusqu’ici à sa connaissance la donnée alsacienne de 1960 demeure la plus ancienne connue pour l’Europe occidentale.

- Supplément au tome 6 Scolytidae (Mise à jour C. Schott, 8/12/2006).
Lépidoptères - papillons
 Pieris_mannii_male_C.jpg La Piéride de l'ibéride
Pieris mannii Mayer, 1851 LEPIDOPTERA Pieridae
2009 2009
67 + 68. Envergure: 35-45 mm. Espèce méridionale en expansion constante vers le nord. A atteint le Sud de l'Allemagne, puis l'Alsace (Saint-Louis 2009) via la Suisse.  Elle vient d'être observée 29/06/2012 en nombre à l'extrémité nord du Bas-Rhin Lauterbourg (Brua C. & Feldtrauer J.-F.) et côté allemand à Berg (Brua). 2013 s'observe couramment. La chenille sur crucifères d'ornements ne fait pas de dégâts. L'adulte peut être confondu avec la banale et commune Piéride de la rave (Pieris rapae).

- Feldtrauer J.-J., Feldtrauer J.-F., 2009. - Pieris mannii (Mayer, 1851) espèce nouvelle pour la faune d’Alsace (Lepidoptera, Pieridae). - Bull. Soc. ent. Mulhouse, T 65, n°4, p. 59-60, 2 photos coul.
Le Brun des pélargoniums
Cacyreus marshalli Butler, 1898
LEPIDOPTERA Lycaenidae
 2003  200368. Envergure: 22 (mâle) 25 mm (femelle). Espèce d'Afrique du Sud. Arrivé aux Baléares (1990), puis en Belgique (1991), présent dans le Sud de la France. La chenille vit dans les tiges et les hampes florales des géraniums-lierre et provoque d'importants dégâts.
Quelques imagos observés à Colmar en 2003, puis récemment à Guewenheim le 14/09/2014 (Bluem) et
3 exemplaires le 15/09/2014 (Ehrhardt). Implantation durable à confirmer.
Observations à nous signaler SVP, échantillons à conserver ou photos.
Diaphania_perspectalis_male_C.jpg

Diaphania perspectalis chenille
La Pyrale du buis
Cydalima perspectalis
(Walker, 1859)

(syn. Diaphania perspectalis (Walker, 1859))
LEPIDOPTERA Crambidae
2008 2008 67 + 68. Envergure: 36-44 mm. Premier foyer européen en Allemagne, remontant à 2005.
Deux grands foyers Strasbourg - Kehl et Bâle - Saint-Louis. 2012 : largement répandue en plaine d'Alsace le long du Rhin. Nombreuses régions de France colonisées, Côte d'Azur, région parisienne, arrivée en région toulousaine... 2013 : 1/4 des départements de France de touchés. 2013 : 10 ha de forêt de buis entièrement défoliés dans le Haut-Rhin. Populations très importantes, forte dynamique d'expansion. Chenilles causant d'importants dégâts sur les buis.

- Feldtrauer J.-F., Feldtrauer J.-J., Brua C., (2009). - Premiers signalements en France de la Pyrale du buis Diaphania perspectalis (Walker, 1859), espèce exotique envahissante s’attaquant aux buis (Lepidoptera, Crambidae). - Bull. Soc. ent. Mulhouse, T 65, n°4, 
p. 55-58.
- Brua C., (2013). - La pyrale du buis, Cydalima perspectalis (Walker, 1859), espèce exotique envahissante, caractéristiques de sa dynamique d'expansion en France et en Europe, des dégâts occasionnés sur les buis (Buxus spp) et des stratégies de lutte. - AFPP - 3e conférence sur l'entretien des Zones Non Agricoles 15, 16 et 17 octobre 2013 - ENSAT Toulouse, p. 365-377, 15 photos N&B (pdf en coul.), 7 cartes. (Lepidoptera, Crambidae, Spilomelinae) ISBN 978-2-905550-33-0
Picto Pdf
- Brua C., (2014). - La pyrale du buis, le point sur cette espèce envahissante. Dossier. - Phytoma, N°675, juin-juillet 2014, p. 16-22. 15 photos coul., 6 cartes.
 
La Tordeuse européenne de l'œillet
Cacoecimorpha pronubana (Hübner, 1799)
LEPIDOPTERA Tortricidae
 2009 2013   67. Envergure: 17 mm (mâle) 22 mm (femelle). Un foyer important avait été localisé en plein-air (2009 Brua). 2013 : 1 mâle capturé à Schiltigheim (Brua), puis à nouveau 1 ex. 08/2015 (Brua), 05/2016 plusieurs chenilles sur Hypericum d'ornement (Brua). Chenilles très polyphages, considérées comme un ravageur des cultures florales. 

Traumatocampa pityocampa01.jpg
"Traumatocampa pityocampa01". Licensed under Attribution via Wikimedia Commons.

Thaumetopoea pityocampa nest 2.jpg
"Thaumetopoea pityocampa nid"
by Rollopack - Self-published work. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

La Processionnaire du pin
Thaumetopoea pityocampa (Denis & Schiffermüller, 1775)
LEPIDOPTERA Notodontidae
 2006 2008
67. Envergure: 36 (mâle) 47 mm (femelle). Plusieurs nids étaient présents sur les pin noirs à Obernai (probablement dès 2005-2006), puis à Bischoffsheim. Il fait l'objet d'une lutte orchestrée par le Département Santé des Forêts. Les chenilles ont des poils fortement irritants et vivent dans des nids sur les pins. Ce papillon est largement répandu par ailleurs en Europe méridionale, France comprise où il est commun. La Processionnaire du chêne, qui peut pulluler certaines année en plaine sur les chênes, fait partie de notre faune locale.

- Site INRA Ephytia AGIIR : informations et signalement via application Smartphone : lien.
Dysgonia_algira_C.jpg
La Passagère
Dysgonia algira
(Linnaeus, 1767)
LEPIDOPTERA Noctuidae
1996 2006
67 + 68. Envergure: 40 mm. Quelques individus régulièrement observés : Schiltigheim (Brua), Strasbourg (2015 Brua). Chenille sur ronces. N'occasionne pas de dégâts.
 Chiasmia_aestimaria_male_C.jpg La Philobie du tamaris
Chiasmia aestimaria
(Hübner, 1809)
LEPIDOPTERA Geometridae
 2006 2006  67 + 68. Envergure: 22 mm. Espèce française mais d'origine méridionale, sa chenille ne consomme que les tamaris. Quelques localités : 67 Strasbourg, Lembach 2006 et 68 : Ungersheim (1 ex. 04/09/2014 Ehrhardt ). N'occasionne pas de dégâts.
C. nemorana

C. nemorana chenille
La Xylopode du figuier
Choreutis nemorana (Hübner, [1799])
LEPIDOPTERA Choreutidae
2010
2013
67 + 68. Espèce française mais d'origine méridionale, sa chenille consomme les feuilles du figuier. Perforation du limbe, replié et maintenu par quelques fils de soie. Observé dès 2010 dans le Bas-Rhin (Strasbourg et Schiltigheim - Brua). Présence confirmée 06/2011 à Schiltigheim (Brua), puis couramment observé sur de nombreux figuiers (2012-2013). Déjà observée dans le Canton de Bâle (CH) en 2008 et dans des jardineries de Bâle en 2006 et 2007, ainsi que dans le secteur du Kaiserstuhl (D) dès 2006 à March, Neuershausen et Bötzingen (LUQUET 2010).  Aussi présente dans le Haut-Rhin à Soppe-le-Haut (Schmeltz 08/2014).

- Luquet G. Chr., 2010 - Propos sur l'extension de l'aire de répartition de Choreutis nemorana (Hübner, [1799]) dans la moitié Nord de la France : (Lepidoptera Choreutidae) - Alexanor, 2004 - T. 23, fasc. 6, p. 345-367. (Publié en 2010).


Cameraria ohridella.jpg
"Cameraria ohridella" by Michael Kurz - http://www.salzburg.com/wiki/index.php/Datei:BCamerariaohridella.jpg. Licensed under CC-BY-SA-3.0-at via Wikimedia Commons.

Kastanienminiermotte.jpg
"Kastanienminiermotte" by Original uploader was Necrophorus at de.wikipedia - Transferred from de.wikipedia; transferred to Commons using CommonsHelper.. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

La Mineuse du marronnier
Cameraria ohridella Deschka & Dimic, 1986
LEPIDOPTERA Gracillariidae
2000 2000 
67 + 68. Envergure: 5 mm. La chenille creuse des galeries dans l'épaisseur des feuilles des marronniers, mais également avec une moindre intensité des platanes. Au moins 3 générations/an. Présent partout en Alsace.
Hétéroptères - punaises, cicadelles, psylles, pucerons...
Nezara_viridula_C.jpg
Nezara viridula (Linné, 1758)
HEMIPTERA Pentatomidae
2012
2013
67. Taille : env. 15 mm. Insecte originaire du Bassin méditerranéen qui s'est progressivement répandu dans les régions tempérées et tropicales de toute la planète. Ponctionne diverses plantes. A été signalé de divers pays comme pouvant faire des dégâts aux cultures. Trois observations urbaines à Strasbourg en septembre et octobre 2012, dans le quartier de la gare et au Jardin Botanique. De très nombreux exemplaires observés en 2013 et 2014 (Strasbourg, Schiltigheim).
Halyomorpha_halys_C.jpg
Halyomorpha_halys_CALLOT_larves_chorions_(C)_SAE.jpg
La Punaise diabolique
Halyomorpha halys
(Stål, 1855)
HEMIPTERA
Pentatomidae
2012
2013
67. Taille : 16 mm. Espèce extrême-orientale (Chine, Japon, Corée), exotique et envahissante redoutée (pullulations, en période froide se réfugie dans les habitations, peut s'attaquer et causer des dégâts sur de nombreux fruits et légumes - sur liste d'alerte de l'OEPP-EPPO). L'insecte est présent en Alsace (premières données pour la France) depuis 2012 et les captures de 2013 suggèrent qu'il est bien implanté dans la région : Strasbourg, près du Jardin Botanique de l'Université (1 observation), Strasbourg-Robertsau (1 observation), Schiltigheim (début octobre données cumulées : plus de 24 individus en 13 observations, fin octobre : innombrable). Toujours bien présent dans l'agglométation de Strasbourg et localement abondant en été et automne 2014. pour l'instant aucun dégât signalé. Il est attiré par les certaines sources lumineuses nocturnes (vitrines, lampadaires...). Sa présence en Europe se limite pour l'instant à la Suisse et les pays limitrophes. Elle y a été signalée abondamment de Zurich et sa région (2008), ainsi que de Bâle (2009 + 2012), et de manière plus dispersée près de Schaffhausen (2008), Berne (2012)... En Allemagne, à Constance (2011) et près d'Achen (2012). Sa dispersion est très rapide. L'observation la plus ancienne remonte à 2004 du Liechtenstein à Balzers (2004).

- Callot H., Brua C., 2013. - Halyomorpha halys (Stål, 1855), la Punaise diabolique, nouvelle espèce pour la faune de France (Heteroptera Pentatomidae). - L’Entomologiste, T 69, n° 2, p.69-71,  4 photos coul.
- Données citées issue de la carte de distribution : http://www.halyomorphahalys.com/
- Site INRA Ephytia AGIIR : information et signalement via application Smartphone : lien.

La Punaise occidentale des cônes
Leptoglossus occidentalis Heidemann, 1910
HEMIPTERA
Coreidae
2009 2009 67 + 68. Taille: 18 mm. Espèce nord-américaine. Nombreux individus et plusieurs stations (Strasbourg et environs : Schiltigheim, Illkirch-Graffenstaden, Lingolsheim, Wingen-sur-Moder, Haguenau (2015), Oberhoffen-sur-Moder (2014) ; Cernay, Guebwiller, Lautenbach-Zell, Masevaux, Soppe-le-Haut, Rixheim). Espèce en forte expansion dans toute la France à partir des régions méridionales.

- Hugel S., 2009. - Note sur la présence en Alsace de Leptoglossus occidentalis Heidemann, 1910 (Hemiptera, Coreidae). - Bull. Soc. ent. Mulhouse, T 65, n°1, p. 8.
- Schmeltz B.,  2010. - Note sur la présence de Leptoglossus occidentalis Heidemann, 1910 dans le Haut-Rhin (Hemiptera, Coreidae). - Bull. Soc. ent. Mulhouse, T 66, n°1, p. 17.
Blepharidopterus_chlorionis_CALLOT_C_.jpg

Blepharidopterus_chlorionis_degats_Gleditsia_triacanthos_CALLOT_C_red.jpg
Blepharidopterus chlorionis (Say, 1832)
HEMIPTERA
Miridae

2011
2014 67. Taille 3,5 mm. Espèce nord-américaine dont la plante-hôte est Gleditsia triacanthos ("févier d'Amérique") arbre fréquemment planté en Europe en alignement ou dans les parcs. Larves et adultes causent de graves dégâts aux pousses de l'année de ces arbres. Observé pour la première fois en France (et peut-être en Europe) au Jardin Botanique de l'Université de Strasbourg puis à Schiltigheim. Insecte discret probablement passé inaperçu dans d'autres localités.

- Callot H. & Matocq A., 2014. - Blepharidopterus chlorionis (Say, 1832) nouvelle espèce pour la faune de France (Hemiptera Miridae Orthotylinae). L'Entomologiste, T 70 : p.
357-360.
Arocatus longiceps Stål, 1872
HEMIPTERA
Lygeidae

2005 2009 67. Taille: 5-6 mm. Punaise présente sur les platanes dont elle suce les fruits et où elle ne cause pas vraiment de dégâts. En hiver, se réfugie sous les écorces. Largement répandue, dans le Bas-Rhin, très nombreux individus. Toujours observé en abondance au cours de l'hiver 2014-2015.
Voir l'article spécial en cliquant ici.
 Belonochilus_numenius_C.jpg Belonochilus numenius (Say, 1832)
HEMIPTERA Lygaeidae
 2012
2013
67. Taille : 6-7 mm. Insecte originaire d'Amérique du Nord qui est apparu en Europe il y a quelques années. Connu de France depuis 2008. Semble être surtout un hôte des platanes dont il suce les graines. Dégâts négligeables si l'insecte reste cantonné aux platanes. Une série de captures à la lampe UV en ville à Strasbourg en VIII et IX-2012, mais certainement déjà plus répandu car discret.

- Matocq A. Bull. Soc. ent. France, 2008, 113, 533-534
- Schaeffer J.-C. L'Entomologiste, 2012, 68, 127.
 Oxycarenus_lavaterae_C.jpg Oxycarenus lavaterae (Fabricius 1787)
HEMIPTERA Lygaeidae
 2009 2013 67 + 68. Taille: 5 mm. Présent depuis 2004 à Bâle. Trouvé en masse fin 2009 dans une station du Bas-Rhin (J.-M. Klein, Strasbourg-Robertsau), 1. ex. à Schiltigheim en 2010 (Brua) ; pour le Haut-Rhin à Turckheim sur tilleuls ( 8-2010 É. Steckx) et en masse sur des tilleuls (dégâts) à Neuf-Brisach (11-2010 N. Courtois leg., Brua & Callot det.). Insecte originaire des régions chaudes d'Europe, en particulier méditerranéennes, d'Afrique et du Proche-Orient. Une pullulation à Oberkirch (Bade - D) en 2008 (signalé dans un article de la Badische Zeitung). En France, dans les années 90, n'était connu qu'au sud d'une ligne Bordeaux-Grenoble. Depuis l'insecte est remonté sensiblement vers le nord, par exemple en région parisienne. Suce les tissus de ses plantes préférées: tilleuls et représentants de la famille des Malvacées (Hibiscus, roses-trémières, etc.). En principe commet peu de dégâts, mais il peut parfois localement occasionner des dégâts notables lors de pullulations impressionnantes.
Le Tigre du Pieris
Stephanitis takeyai Drake & Maa, 1955
HEMIPTERA Tingidae
2009 2013 67. Taille 4,3 mm. Espèce originaire du Japon, introduite aux USA, en Grande-Bretagne (1998), trouvée également en Allemagne (2002), Italie, Pays-Bas, Pologne. Découvert en plein air, dans un parc, de nombreux individus début décembre 2009 sur des Pieris japonica à Schiltigheim. Des dégâts et restes des larves attestent d'une pullulation estivale qu'un traitement insecticide n'était pas entièrement parvenu à maîtriser. Alors que le 1er foyer est toujours éradiquée, un 2e foyer a été trouvé à Schiltigheim (2-2012 Brua) toujours sur Piéris, confirmant son implantation. La découverte de cette espèce pour la France remonte à fin 2004, en Vendée. Les larves et les adultes vivent sous le revers des feuilles de plusieurs plantes de terre de bruyère (Rhododendron, Leucothoe...), dont ils sucent la sève et qu'ils affaiblissent sérieusement, mais aussi certains pins et saules.
Le Tigre du platane
Corythucha ciliata (Say, 1832)
HEMIPTERA Tingidae
1989   67 + 68. Taille: 3 mm. Espèce envahissante américaine bien établie depuis des années en Alsace (Strasbourg 1989 J. Matter). Vit en colonies sous les feuilles des platanes, dont elle suce la sève et rend les feuilles diaphanes. Hiverne, en petits groupes, à l'état adulte sous l'écorce déhiscente des platanes.
Graphocephala_fennhai_C_.jpg La Cicadelle des rhododendrons
Graphocephala fennahi Young, 1977
HEMIPTERA Cicadellidae
2009 2013 67 + 68. Taille: 8-9 mm. Espèce nord-américaine. Elle transmet une maladie cryptogamique sur rhododendrons faisant avorter les bourgeons floraux. Trouvé par hasard un exemplaire en 2009 à Schiltigheim (67), puis de nombreux exemplaires en 2010 sur des Rhododendrons à Schiltigheim, Strasbourg et Guebwiller (Brua).
Penestragania_apicalis_CALLOT_(C)_SAE.jpg Penestragania apicalis (Osborn & Ball, 1898)
HEMIPTERA Cicadellidae
2010
2013
67. Taille 4-5 mm. Espèce nord-américaine. Elle a été découverte récemment en Europe, dont les premiers spécimens sont de Strasbourg et remontent à 2010 (Callot). Elle a été trouvée dans 16 localités réparties en France (1), Suisse (1), Allemagne (10) et Autriche (4). Elle vit sur Gleditsia triacanthos L. Observé en 2014 à Strasbourg et Schiltigheim.

- Nickel H., Callot H., Knop E., Kunz G., Schrameyer K., Sprick P., Turrini-Biedermann T., Walter S., 2013. - Penestragania apicalis (Osborn & Ball, 1898), another invasive Nearctic leafhopper found in Europe (Hemiptera: Cicadellidae, Iassinae). - Cicadina, T 13 (2013), p.5-15.
- Callot H. 2014. - Quelques aspects de l'entomofaune des Gleditsia (Cesalpiniacaeae) en Alsace : Megabruchidius dorsalis FÅHRAEUS, 1839 et Penestragania apicalis (OSBORN & BALL, 1898) (Coleoptera, Chrysomelidae, Bruchinae et Hemiptera, Cicadellidae, Iassinae). - Bull. Soc. Ent. Mulhouse, T 69 (4) : 63-67, 5 photos coul.

Metcalfa pruinosa MHNT.jpg
"Metcalfa pruinosa MHNT" by Didier Descouens - Own work. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

La Cicadelle blanche
Metcalfa pruinosa (Say, 1830)
HEMIPTERA Flatidae
20132013
68. Taille: 5 à 8 mm. aussi appellée : La Cicadelle pruineuse, Le Flatide pruineux. Un premier foyer a été détecté dans des vignes près de Colmar. Cet insecte originaire d'Amérique du Nord est arrivé en Europe dans les années 1980 en premier en Italie, puis en France dès 1986 à Marseille (A. RAMEL). Il est très polyphage, plus de 300 plantes hôtes (A. RAMEL). Cette espèce produit un miellat important, terrain propice au développement de fumagine (champignon microscopique noir).

- lien : Stef. C., 2013 - Le flatide pruineux détecté en Alsace. -  LA VIGNE.

Hyalesthes obsoletus2.jpg
"Hyalesthes obsoletus2" by Michael F. Schönitzer - Own work. Licensed under CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.

Le Fulgore du Stolbur
Hyalesthes obsoletus (Signoret, 1865)
HEMIPTERA Cixiidae
2004
2014
68. Taille 4 mm. Espèce d'origine méditerranéenne. Une population de cette punaise a notamment été observée et suivie dans le vignoble à Turckheim (68). Elle a aussi été signalée des régions allemandes voisines : Bade-Wurtemberg et Rhénanie-Palatinat. Elle vit sur l'Ortie Urtica dioica, seule plante-hôte connue en Alsace (ailleurs elle est présente sur d'autres plantes comme le Liseron des champs Convolvulus arvensis). C'est le vecteur de phytoplasmes (micro-organismes pathogènes) : la Maladie du Bois noir - ou Stolbur de la vigne - qui affecte les ceps des vignes, la Maladie du Stolbur des Solanacées (tomate, pomme de terre...), le dépérissement des lavandes. 

- Kuntzmann P., Debord C., Rocque E., Attard J., Roy F., Renel et Villaumé S., 2014 - Bois noir de la vigne suivre son évolution par GPS. - Phytoma, N°676,  Août-Septembre 2014, p. 37-41, 2 photos coul., 10 cartes. NB : cité par erreur sous Hyalestes obsoletus.

- Lien vers site DRAAF Midi-Pyrénées.

Le Psylle de l'albizia
Acizzia jamatonica (Kuwayama, 1908)
HEMIPTERA Psyllidae
2009 2013
67. Taille: 1 mm. Les premières observations alsaciennes (Brua) correspondent à de nombreux exemplaires trouvés en 2011 à Schiltigheim (arbre très infesté) et à Strasbourg sur des Albizias (Arbre à soie - Albizia julibrissin) plante originaire d'Asie. Les premières observations françaises remontent à 2004 en région PACA. Depuis cette espèce poursuit son expansion Languedoc-Roussillon, Corse et dès 2005 (Chapin) à Toulouse et en Ile-de-France (jardinerie), puis en Aquitaine (Bordeaux, Dax, Lot et Garonne et Landes). Cette espèce pullule sur cet arbre et sa nuisance principale, outre l'affaiblissement de la plante, est la production d'un miellat important et très gênant, terrain propice au développement de fumagine.

Pages du site d'André LEQUET.
Hyménoptères - guêpes, abeilles, fourmis...
 Vespa velutinaLe Frelon asiatique
Vespa velutina Lepeletier, 1836
HYMENOPTERA Vespidae
 imminent Cette espèce, originaire d'Asie, se différencie du Frelon d'Europe par son abdomen plus sombre. Depuis son arrivée en 2004, (découvert en 2006), il a déjà colonisé avec une très grande rapidité le Sud-Ouest de la France (>30 départements) et a été trouvé en 6 sites en Côte-d'Or en 2007, 2008, 2009... Le 9 septembre 2014, un exemplaire vient d'être photographié à 38 km au nord de l'Alsace dans le secteur de la ville allemande de Karlsruhe (NABU). Il a aussi été signalé de Blâmont (Meurthe-et-Moselle - 54 - L'Est Républicain 04/10/2014). Il confectionne de très grands nids dans les arbres. C'est un prédateur très actif des abeilles qu'il guette directement au niveau des ruches. En cas de doute, consultez-nous (photos) et conservez quelques spécimens morts à sec.

- Site INRA Ephytia AGIIR : informations et signalement via application Smartphone : lien.
  Isodontia mexicana (Saussure, 1867)
HYMENOPTERA
Sphecidae
     2008 67 (+ 68?) Envergure: 17 mm. Guêpe maçonne d'origine nord-américaine.
On la reconnait assez facilement à ses ailes très fumées.

Très abondante à Strasbourg (2009), Schiltigheim (2010).
Depuis 2008, elle est présente aussi dans le sud-ouest de la France où elle est très souvent observée (comm. pers. D. Genoud). En 2009, des données sont rapportées de la région parisienne (E Dufrêne, P. Duhem) et de l'ouest de la France (Loire Atlantique, F. Roche & F. Herbrecht). Mais l'espèce était déjà présente en Ile-et-Vilaine en 2007 (Rennes, F. Herbrecht)" (BARBIER Y. 2009).
Prédatrice d'orthoptères.
  Sceliphron curvatum (F. Smith, 1870)
HYMENOPTERA Sphecidae
 2008  2008 67. Envergure: 17 mm. Un nid trouvé dans un village du vignoble bas-rhinois (Andlau, Chr. Brua det.). Un autre exemplaire capturé à Lingolsheim en 2009 (M. Stoëhr leg, Chr. Brua det.). Guêpe maçonne d'origine asiatique trouvée pour la première fois en Autriche dans les années '90 (BARBIER Y. 2009).
 Sceliphron_caementarium_C.jpg Sceliphron caementarium (Drury, 1770)
HYMENOPTERA
Sphecidae
 2009  2009 67. Envergure: 23 mm. "Guêpe maçonne nord-américaine introduite en Europe vraisemblablement via le sud de la France au début des années '70.
Une donnée dans la région parisienne correspondant à une donnée unique de 1945 (Guyancourt). L'espèce n'y a jamais été revue après. Depuis sa découverte dans le midi de la France au début des années 1970, l'espèce s'est installée dans tout le midi. Elle est maintenant également présente dans le sud ouest (obs. D. Genoud) mais aussi plus au nord (départements du Rhône et de l'Ain; obs. J. Clary & D. Genoud). Depuis 2009, elle est maintenant présente dans le Jura (obs. J.-Y. Crétin) mais aussi en Alsace (Ch. Brua) !" (BARBIER Y. 2009)
Capturé et vu d'autres exemplaires en 2010 à Schiltigheim, volant près de grands cyprès éclairés par un lampadaire, où se trouvent de nombreuses araignées. Prédatrice d'araignées.

Dryocosmus kuriphilus.jpg
« Dryocosmus kuriphilus » par Gyorgy Csoka, Hungary Forest Research Institute, Bugwood.org — http://www.insectimages.org/browse/detail.cfm?imgnum=5410742. Sous licence CC BY 3.0 via Wikimedia Commons.

Le Cynips du Châtaignier
Dryocosmus  kuriphilus
Yasumatsu, 1951
HYMENOPTERA Cynipidae
 imminent Taille : 2,5-3 mm. Guêpe originaire de Chine, qui a été signalée en Europe depuis 2002 où elle avait été trouvée dans le Piémont italien.  Sa présence en France remonte à 2005 (Lettre du DSF n°35 p.6). En juin 2013, deux foyers ont été localisés sur la rive allemande du Rhin dans les communes de Hügelsheim et Vimbuch. 34 communes bas-rhinoises sont incluses dans le périmètre de surveillance délimité par l'administration. L'adulte pond ses oeufs dans les bourgeons des châtaigniers ce qui provoque l'apparition de galles, avec pour conséquence une perte de vitalité, de production voir la mort des plants. Espèce inscrite sur la liste d'alerte de l'OEPP dont la lutte est obligatoire.
Observations à nous signaler SVP, échantillons à conserver ou photos.

- Lien vers page de la DRAAF.
 Tapinoma melanocephalum (Fabricius, 1793)
HYMENOPTERA Formicidae
 1995200367. Taille: 1,3-2,0 mm. Espèce toujours présente en 2009. Originaire des régions tropicales. Signalée d'Europe depuis une centaine d'années et récemment de nombreux pays européens. En Alsace observée dans un appartement à Strasbourg (2009) et dans les serres du Jardin Botanique (1995, 2003).

- Hugel S., Callot H. J. & Delécolle J.-C., 2003. - Insectes exotiques et/ou nouveaux pour la France dans les serres du Jardin Botanique de Strasbourg (Orthoptera : Rhapidophoridae, Hymenoptera : Formicidae, Diptera : Ceratopogonidae). - Bull. Soc. Ent. Mulhouse, T 59, fasc. 4.
Diptères - mouches, moustiques...

CDC 7887 Ochlerotatus japonicus.jpg
CDC 7887 Ochlerotatus japonicus“ von James Gathany, CDC - This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library (PHIL), with identification number #7887. Note: Not all PHIL images are public domain; be sure to check copyright status and credit authors and content providers.English | Slovenščina | +/−. Lizenziert unter Public domain über Wikimedia Commons.

Hulecoeteomyia japonica (Theobald, 1901)
[= Ochlerotatus (Finlaya) japonicus (Theobald, 1901)]
[= Aedes japonica Theobald, 1901]
DIPTERA Culicidae
 2013 201368. Les premières observations françaises de ce moustique datent de 2000. Deux sites ont été trouvés au Nord de la Suisse (Canton d'Argovie, fin 2007). Depuis de très nombreuses stations y sont régulièrement observées, ainsi que du côté allemand ! Son arrivée en Alsace était imminente : elle a été constatée le 2 juillet 2013 à Hésingue par la Brigade Verte du Haut-Rhin. Sa présence avait aussi été actée sur au moins 12 sites sur les communes de Buschwiller, Hégenheim, Rosenau et Saint-Louis ; il s'agit des premières observations en France de populations installées (bilan 2013 EIDM p. 27-28). Vecteur possible d'arbovirus : encéphalite japonaise, fièvre du Nil occidental (West Nile Virus).

- "Surveillance du moustique Aedes albopictus en France métropolitaine Bilan 2013" EID méditerranée (lien vers téléchargement pdf).
- John F. Reinert, Ralph E. Harbach & Ian J. Kitching: Phylogeny and classification of Finlaya and allied taxa (Diptera: Culicidae: Aedini), based on morphological data from of all life stages. Zoological Journal of the Linnean Society, 148, S. 1–101, 2006 (lien de téléchargement du pdf).
- Krebs T. et al., 2014 - First establishment of Aedes japonicus japonicus (Theobald, 1901) (Diptera: Culicidae) in France in 2013 and its impact on public health - Premier établissement de Aedes japonicus japonicus (Theobald, 1901) (Diptera: Culicidae) en France en 2013 et son impact sur la santé publique. - Journal of vector Ecology 437 – vol.39, n°2, 437-440
(lien vers la page de téléchargement du pdf).

CDC-Gathany-Aedes-albopictus-1.jpg
« CDC-Gathany-Aedes-albopictus-1 » par James Gathany, CDC — This media comes from the Centers for Disease Control and Prevention's Public Health Image Library (PHIL), with identification number #2165.Note: Not all PHIL images are public domain; be sure to check copyright status and credit authors and content providers. English | Slovenščina | +/−. Sous licence Public domain via Wikimedia Commons.

Le Moustique tigre
Aedes (Stegomyia) albopictus (Skuse, 1894)
DIPTERA Culicidae
 2014  2014 67. Arrivée en 1979 en Albanie, l'espèce a envahie l'Italie, la Corse, la Côte d'Azur... Un seul site a été trouvé au Sud de l'Allemagne à proximité immédiate de l'Alsace (presque en face de Kembs, sur la voie rapide A5, à moins de 300 m de la frontière, automne 2007 une ponte). C'est finalement en octobre-début novembre 2014 qu'un premier foyer a été découvert puis validé officiellement à Schiltigheim. Puis à nouveau des oeufs à Schiltigheim, ce qui à conduit à une opération de démoustication officielle le 26/08/2015. Depuis 3 foyers sont signalés Schiltigheim, Bischheim et Strasbourg.  Bien que ce soit le vecteur du Chikungunya, et une trentaine d'autres virus (dengue, zika...), ces derniers ne sont heureusement pas du voyage pour l'instant (un foyer de Chikungunya est signalé en Italie sur la côte adriatique). Hélas, il vient d'être établi que certains moustiques tel Anopheles gambiae (vecteur du paludisme) peut aussi transmettre une bactérie Rickettsia felis (typhus) (Koppe 2015) !

- Wehrung S. - 2014. ENVIRONNEMENT Un spécimen de moustique tigre observé à Schiltigheim. DNA 20/11/2014.
. p.1, 16.
- Wehrung S. - 2015. Opération démousttication. DNA. 22/08/2015.
- Claudon O. - 2015. Haro sur le moustique tige. DNA 25/08/2016
- ARS : Opération de démoustication à Schiltigheim le 26 août 2015 suite à la détection de la présence de moustique tigre lien page Web
- SOCIETE : Il arrive en France. Zika, le virus qui pique et paralyse. DNA 12/08/2015. p. 6.
- Koppe M. - 2015. Moustique tigre: une inquiétante invasion. CNRS Le journal. Lien page Web.
- FRANCE3 Alsace : page Web relatant l'opération de démoustication du 26/08/2015 à Schiltigheim. Lien page Web.
 

Pupe de mineuse des feuilles d'allium.jpg
"Pupe de mineuse des feuilles d'allium" by NoFraJe - Own work. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

La Mouche du poireau
Phytomyza gymnostoma Loew, 1858
DIPTERA Agromyzidae
2003(1)
2006
  67. Occasionne des  dégâts sur les poireaux.  L'asticot creuse des galeries dans les poireaux, confusion possible avec  la chenille du "Ver du Poireau", distinction par la présence des pupes brunes.
(1) Wikipédia
Mineuse des feuilles d'Allium
 Drosophila suzukiiLa Drosophile à ailes tachetées
Drosophila suzukii (Matsumura, 1931)
DIPTERA Drosophilidae

2014

67. Taille : 2,6 à 3,4 mm. Espèce asiatique : Japon (1916), Chine et Corée (1936), puis Inde (Cachemire), Birmanie, Russie et Thaïlande. Arrivée en Europe en Italie et Espagne en 2009, puis en France en 2010. Alors que des signalements récents existaient déjà de Lorraine en Meuse 55 (2011) et en Bade-Wurtemberg, elle vient d'être observée fin juin en plusieurs exemplaires à Fegersheim (67) par un arboriculteur (Lehmann, Brua vid.) sur cerises, framboises, mûres, cassis, caseilles, pêches, sureau noir, mirabelles, quetsches, tomates. Elle serait déjà largement répartie de Benfeld à Reichstett (Lehmann comm pers.). Il s'agît d'une espèce très polyphage s'attaquant aux fruits sains ! A son menu figurent : myrtille, fraise, groseille, raisin, kaki, figue, kiwi, pêche, nectatrine, poire, tomate cerise... et si entommagés pomme, orange. A cela s'ajoutent les plantes ornementales. Le mâle de cette espèce présente une grosse tâche noire sur ses deux ailes ce qui permet aisément de la différencier de la classique Drosophila melanogaster, La Mouche du vinaigre.
- Lien vers site DRAAF Alsace.
- Lien vers galerie photos de M. LEHMANN.
- Lien vers article DNA 20/09/2014
 Atrichopogon brunnipes (Meigen, 1804) Atrichopogon oedemerarum Stora, 1939 Atrichopogon sp (complexe minutus)
Forcipomyia ciliata (Winnertz, 1852) Forcipomyia murina (Winnertz, 1852)
Forcipomyia velox
(Winnertz, 1852)
Forcipomyia sp
(complexe rustica)
Dasyhelea fasiigera Kieffer, 1925 Dasyhelea communis Kieffer, 1918 Dasyhelea versicolor (Winnertz, 1852)
DIPTERA Ceratopogonidae
(1991)
1993
1994
2003
67. Taille: env. 1,5 mm. "Espèces allochtones et donc d'une certaine manière "exotiques" du fait qu'elles ont été toutes trouvées et décrites à l'étranger. Toutes s'observent donc quelque part à l'extérieur des serres en France ou à l'étranger. 2 espèces nouvelles pour la faune française lors de leur découverte de leur présence en Alsace: Dasyhelea communis (seule station connue de France) et Dasyhelea fasiigera (vue dès 1991). " (J. C. DELÉCOLLE, 2009, comm. pers.).

- Hugel S., Callot H. J. & Delécolle J.-C., 2003. - Insectes exotiques et/ou nouveaux pour la France dans les serres du Jardin Botanique de Strasbourg (Orthoptera : Rhapidophoridae, Hymenoptera : Formicidae, Diptera : Ceratopogonidae). - Bull. Soc. Ent. Mulhouse, T 59, fasc. 4.
Orthoptères - sauterelles, criquets, grillons...

Meconema merridionale (2389007256).jpg
"Meconema merridionale (2389007256)" by Gilles San Martin from Namur, Belgium - Meconema merridionaleJacopo Werther. Licensed under CC BY-SA 2.0 via Wikimedia Commons. Uploaded by

Le Méconème fragile
Meconema meridionale (Costa, 1860)
ORTHOPTERA Tettigoniidae

1990  
67 + 68. Taille: 15-20 mm. Sauterelle originaire d'Italie et du Sud de la France. L'extension vers le Nord de cette espèce aptère, couloir rhodanien et région parisienne, est certainement liée aux transports humains. Trouvée à Strasbourg dès 1990 (Chr. Brua) et déjà à Bâle en 1954.
      Diestrammena (Tachycines) asynamorus (Adelung, 1902)
ORTHOPTERA Rhapidophoridae
 19431951
2003
67. Taille: 13-19 mm de long. Sauterelle d'origine extrême-orientale, probablement chinoise, dispersée dans les serres du monde entier. 2 anciennes localités Bas-rhinoises. Toujours présent en 2003 dans l'une d'elle. Présence limitée à une serre.

- Hugel S., Callot H. J. & Delécolle J.-C., 2003. - Insectes exotiques et/ou nouveaux pour la France dans les serres du Jardin Botanique de Strasbourg (Orthoptera : Rhapidophoridae, Hymenoptera : Formicidae, Diptera : Ceratopogonidae). - Bull. Soc. Ent. Mulhouse, T 59, fashttp://archives.dna.fr/selection_audio.htmlc. 4.

Remerciements: Mme Nadine COURTOIS (Obs. O. lavaterae), MM. Michel EHRHARDT (photo doryphore du bandeau, obs. C. aestimaria et C. marshalli), Éric CHAPIN (articles A. jamatonica), Jean-Luc BLUEM (C. marshalli obs), Jean-François FELDTRAUER (photos, obs.), Sylvain HUGEL (photos, obs. A. glabripennis), Thomas KREBS (Service Démoustication - Brigade Verte du Haut-Rhin), Winfried KUNZ (articles presse allemande A. glabripennis,...), Raymond LEHMANN (découverte, photos D. suzukii), Patrick NEUBERG (article CNRS sur A. albopictus), Éric MAROIS (photo, obs. C. perspectalis), Francis MATT (spécimen, obs.), Ingo NIKUSCH (articles presse allemande A. glabripennis), Bernard PESSON [Pr. de Parasitologie- Faculté de Pharmacie - Université de Strasbourg], Bernard SCHMELTZ (photo, obs.), Claude SCHOTT (photos, obs.), Éric STECKX (obs. O. lavaterae), Jean-Claude STREITO (photo)...

Publication :
CALLOT H., BRUA C. (2013) - Insectes invasifs et envahissants en Alsace. Bull.
Ass. Philomathique d'Alsace et de Lorraine, 44 (2010-2011), 21-44 et 132-140 Picto Pdf.


Citation recommandée: BRUA C. & CALLOT H. (SAE) : Insectes exotiques observés en Alsace. http://www.societe-alsacienne-entomologie.fr page : http://soc.als.entomo.free.fr/spp_invasives.html consultation du (date).

Date de la dernière mise à jour : 22/02/2014, 06/07/2014, 11-12-13, 17-18, 20, 24, 25/09/2014, 19,27/10/2014, 01,04, 05, 07, 20/11/2014, 08/12/2014, 04/08/2015, 05/09/2015, 22/11/2015, 29/05/2016.
Certaines archives sont visibles ici : http://web.archive.org/web/*/http://sites.estvideo.net/sae/spp_invasives.html
puis > 21/02/2014 :http://web.archive.org/web/*/http://soc.als.entomo.free.fr/spp_invasives.html