SOCIETE
  A
LSACIENNE
D'ENTOMOLOGIE
La Pyrale du Buis
Cydalima perspectalis

 Présence d'une nouvelle
espèce envahissante

en France et en Alsace
   SOCIETE
     ENTOMOLOGIQUE
DE MULHOUSE
Accueil SAE 
Chr. BRUA
Bulletin SEM
Site Web : http://viltanso.free.fr/
1ère parution : Mars 2009

Cydalima perspectalis (Walker, 1859) (synonyme Glyphodes perspectalis ; Diaphania perspectalis) est un insecte de l'ordre des lépidoptères (Lepidoptera) et de la famille des Crambidés (Crambidae).

Présentation :

adulte mâle
Adulte mâle - position de repos typique - Saint Louis - J.-F. Feldtrauer
Accès à la  Liste des insectes exotiques présents en Alsace

Cette espèce fait partie des papillons nocturnes, bien qu'on puisse la voir voleter de jour lorsqu'elle est effarouchée.

Ses ailes blanches et brunes présentent des irisations dorées et violacées. Les deux sexes sont semblables. Il ne peut pas être confondu avec d'autres espèces locales de la même famille du fait de sa grande taille et de son motif caractéristique.

Son envergure moyenne est de 36 mm et son maximum 44 mm.
A la Une !

Elle a détruit tous les buis d'une forêt alsacienne :



La célèbre forêt de buis de Tagolsheim dévorée. Environnement Les ravages de la pyrale - Illfurth - DNA 31/08/2013  par Fabien Maeder
article en ligne cliquer ici.
vignette écran DNA Web
La pyrale du buis attaque le Buxberg - Tagolsheim - L'ALSACE 07/09/2013 par Danièle MARTIN






Alerte à la pyrale du buis
- Tagolsheim et Illfurth - FR3 Alsace
11/09/2013 par G. KUSTER - V. LEMIESLE - A. AHMED.
Vidéo en ligne cliquer ici
FR3 Alsace site Web



Elle a aussi eu droit au JT de 20h00 sur TF1 - 31/08/2013
Vidéo en ligne cliquer ici

Remarque importante :
Renseignements pris : il s'avère que la carte de répartition française figurant dans le reportage diffusé sur TF1 est très appoximative. Seules quelques départements des régions illustrées sont effectivement contaminés ; d'autres régions et départements sont omis.
écran MyTF1

mâles
 femelles
adulte mâle forme typique

Espèce similaire "inoffensive"
La Marginée
La Marginée (plus petite)
adulte femelle
adulte mâle
forme brune
mélanisante
(moins fréquente)
adulte femelle


Spécimens et photos  J.-F. Feldtrauer
chenille dernier stade
photo J.-F. Feldtrauer
chenille au dernier stade.
35-40 mm de long

Tête noire luisante. 6 pattes thoraciques jaunes. Corps vert clair, strié longitudinalement de vert foncé. Présence de verrues noires. Longs poils blancs isolés. 10 pattes abdominales.

Espèce similaire
Chenille de la Piéride du chou
Chenille de la Piéride du Chou
sur crucifères, capucines.
chenille adulte
photo J.-F. Feldtrauer
Chrysalide - vue dorsale
photo J.-F. Feldtrauer
chrysalide
(nymphe)
21 mm de long

ici sortie de son cocon lâche tissé entre les feuilles et tête vers le bas.
Chrysalide - vue latérale
photo Sylvain Hugel

Historique de son introduction :

Cette espèce est originaire d'Asie : Chine, Japon, Corée.

En mai 2007, les premières chenilles de la Pyrale du Buis ont été trouvées en Allemagne dans la ville de Weil am Rhein et ses environs (Bade-Wurtemberg).
Il s'agit du premier signalement pour l'Europe. Au vu de l'importance de la population son implantation doit remonter à 2005. Cette espèce a ensuite été signalée et régulièrement observée en masse à Kehl par Klaus RENNWALD, qui a suivi son extension dans les communes avoisinantes. La presse de Kehl avait abondamment relaté ce sujet au printemps 2008.

Depuis, en Allemagne l'espèce est également sa présence est également attestée au sud de la Hesse, en Basse-Saxe et en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Elle est également citée de Suisse (Bâle) et des Pays-Bas (LEPIFORUM, 2008)

Les premières observations françaises ont été réalisées en août 2008 par Jean-François et Jean-Jacques FELDTRAUER, aux lampadaires de leur domicile à Saint Louis (68), soit donc à moins de 4 km à vol d'oiseau de la localité allemande correspondant à la première observation pour l'Europe. Plus de 700 exemplaires adultes ont été dénombrés ! Des dégâts sur plusieurs arbustes ont également pu être observés à ce moment là, tous stades de développement confondus : larves de toutes tailles, nymphes et adultes..

Pour le Bas-Rhin, le premier foyer pionnier avait été découvert début octobre 2008 à Strasbourg au Parc de l'Orangerie par Christophe BRUA. Une dizaine de jeunes chenilles, trahies par les mangeures caractéristiques laissées dans les feuilles, ainsi qu'une ponte éclose ont été trouvées sur une dizaine de buis du parc. Leur présence passe totalement inaperçue pour l'instant du fait de la faible densité d'individus. En juin 2008, l'espèce n'avait pas pu être observée dans d'autres localités du département, bien qu'elle ait été activement recherchée à : Illkirch-Graffenstaden, La Wantzenau, Bischheim, Schiltigheim, Strasbourg (Cimetière Sud), ni en octobre : Fegersheim, Lingolsheim, Holtzheim, Strasbourg (Cimetière St Gall, Cimetière Ste Hélène ...), Schiltigheim, Schweighouse-sur-Moder, Andlau... (BRUA). Elle n'avait pas non plus été vue à Mittelbergheim où la possibilité de sa présence avait été signalée à Klaus RENNWALD. Ce dernier l'avait également cherchée en vain à Neuf-Brisach et dans les communes voisines et ponctuellement à Colmar.
En décembre 2008 un autre foyer avait été localisé à Steinbourg, où une dizaine de jeunes chenilles dans leur hibernarium (logette individuelle constituée de soie blanche tissée entre deux feuilles) ont été trouvées sur un buis. Ce foyer est donc distant de plus de 30 km de celui de Strasbourg ; il correspond à un petit plant de buis acheté à l'automne à Kehl (BRUA) ! La propagation par ce biais est donc prouvée !

carte expansion France 2015


Afficher Cydalima perspectalis sur une carte plus grande

Légende : points jaunes présent dès 2007, vert 2008 (+ début 2009)
, rose 2010, bleu 2011, croix rouges : absenceAttention  pour visualiser tous les points saisi (ici incomplet) il faut agrandir la carte et également visionner les autres pages.

En France, dans sa 7e année elle aura conquis 51 départements !

carte expansion France

Parc de l'Orangerie - Strasbourg
Parc de l'Orangerie
Jardin à la française - buis taillés
Parc de l'Orangerie

Parc de l'Orangerie
De nombreux buis remarquables par leur taille.

Fin octobre 2008 un second foyer, également pionnier avait été localisé au Jardin botanique de Strasbourg (C. BRUA).
Elle était présente sur :
  • Buxus sempervirens L. / Buis commun / Europe à Caucase
  • Buxus sempervirens L. 'Rotundifolia' / Buis à feuille ronde / origine horticole
  • Buxus colchica Pojark.(= B. sempervirens L.) / Buis de Colchide / Caucase. La présence sur cette "espèce" de buis étant signalée pour la première fois.
Depuis l'apptétence des espèces suivantes à pu être testée et établie en laboratoire (BRUA 2013) :
  • Buxus balearica Lam. / Buis des Baléares
  • Buxus hyrcana Pojark. (= B. sempervirens L.)
  • Buxus microphylla Siebold & Zucc. / Buis à petites feuilles
  • Buxus sempervirens L. 'aureo-variegata'
  • Buxus sinica (Rehder & E. H. Wilson) M. Cheng
Mais aussi des papillons ont pu être obtenus à partir de chenille alimentés avec un fusain ornemental (mais aucune observation "spontannée" à l'extérieur dans les espaces verts) :
  • Euonymus alatus (Thunb.) Siebold / Fusain ailé
Plus rassurant, les chenilles n'ont pas accepté les plantes suivantes (ce qui ne présage en rien le fait que cela puisse se produire ultérieurement et ailleurs) :
  • Euonymus europaeus L. / Fusain d'Europe
  • Euonymus japonicus Thunb. / Fusain du Japon
  • Ilex aquifolium L. / Houx
  • Ilex crenata Thunb. / Houx crénelé ou Houx japonais
Les nuisances et problèmes occasionnés par la Pyrale du Buis :

D'importants dégâts sont causés par les chenilles qui dévorent les feuilles des buis. Certains arbustes de petite taille sont entièrement défoliés et risquent fort de dépérir. L'aspect esthétique des arbustes infestés est également très altéré, les buissons apparaissent jaunâtres, plein de crottes et de fils de soie. Etant donné que les buis sont des plantes au feuillage persistant les dégâts occasionnés seront visibles longtemps.


En Europe, pour l'instant l'espèce a été uniquement observée sur les buis (Buchs) Buxus spp. (B. microphylla, B. microphylla var. insularis, B. sempervirens, B. sinica) (OEPP, 2007). Dans la littérature scientifique chinoise d'autres plantes-hôtes sont citées : le Houx à feuilles pourpres (Ilex purpurea), le Fusain du Japon (Euonymus japonicus) et le Fusain ailés (Euonymus alata). De ce fait, il n'est pas exclu de trouver des chenilles sur les plantes locales appartenant aux mêmes genres soit donc le Houx (Ilex aquifolium) et le Fusain d'Europe (Euonymus europaeus) (LEPIFORUM, 2008). De telles observations sont les bienvenues !

Outre l'impact purement esthétique et économique (remplacement des arbustes inesthétiques, lutte, contrôle des ventes...) ce sont les populations naturelles de buis qui sont potentiellement menacées. Le Buis existe naturellement, de manière très localisée, en Alsace dans quelques localités xériques, préférentiellement sur sol calcaire : plaine haut-rhinoise : sous-bois du Kastenwald. Surfaces étendues sur les collines du Sundgau : Kronenberg, Buchsberg près Tagolsheim, Britzgyberg près Illfurth, Froeningen. Jura alsacien : Ferrette ; Territoire de Belfort : Delle ; versant lorrain (FLORE D'ALSACE 1982, ISSLER). Le Buis fait partie des espèces protégées en Lorraine et sa présence en Alsace est également  remarquable. Dans les régions méridionales le buis est par contre bien plus fréquent. On ignore si la Pyrale du Buis pourra s'implanter dans les milieux naturels et y occasionner des dégâts, il est possible que la dynamique de sa population soit régulée naturellement par des prédateurs et des parasitoïdes.

Au vu de ces risques l'espèce a été inscrite sur la liste d'alerte de l'Organisation Européenne et méditerranéenne pour la Protection des Plantes (OEPP, 2007). Dans le rapport de novembre 2007 de l'OEPP, le statut phytosanitaire était officiellement déclaré comme étant "Transitoire, donnant lieu à une action phytosanitaire". Il semble aujourd'hui que la situation puisse être difficile à maîtriser.

Au vu de l'importance de l'infestation du côté allemand, on peut être assez  pessimiste sur les possibilités d'éradication. Une lutte par traitement insecticide conventionnel, dès lors qu'elle est uniquement réalisée sur les buis et sur des arbustes atteints (observation préalable) ne devrait pas mettre en péril d'autres espèces locales. L'identification puis la synthèse des phéromones sexuelles permet la réalisation de pièges efficaces et souhaitons le suffisamment spécifiques pour ne pas attirer d'espèces locales. Les premiers pièges sont déjà en phase de test dans le Bade-Wurtemberg (LEPIFORUM, 2008).

La dynamique de la propagation de la Pyrale du Buis, montre qu'elle est de quelques km ou dizaine de km par an. Ce papillon est de morphologie robuste et puissante, il peut donc aisément se déplacer à la force de ses ailes sur des distances certainement relativement importante. Reste à déterminer si son comportement est sédentaire ou non. Dans les zones actuellement infestées, les buis sont tout de même assez distants, car uniquement présents dans les agglomérations, ce qui doit limiter sa dissémination.

Les possibilités de propagation passive de cette espèce sont outre le transport des déchets verts de taille, le commerce des plants de buis par les pépinières, les jardineries, les supermarchés, les fleuristes...

Dégâts cimetière de Kehl Dégâts visibles au cimetière de Kehl
octobre 2008
Dégâts sur jeunes buis
dégâts
vente de buis



Le commerce des buis : un risque de propagation.






Photos C. Brua
Chenille adulte
Les chenilles vivent cachés parmi le feuillage et les rameaux.
Noter la présence de fils de soie (à ne pas confondre avec certaines toiles d'araignée) et de nombreuses crottes.  Photo C. Brua
crottes
La présence de nombreuses crottes vertes peut trahir la présence des chenilles.
On peut les faire tomber en secouant les branches. Photo C. Brua

mangeures
Mangeures caractéristiques et feuilles liées ensemble par des fils de soie dans
lequel vit la jeune chenille. Parc de l'Orangerie. Photo. C. Brua
mangeures
Mangeures : la jeune chenille a grignoté la face inférieure du limbe.
Un motif blanc apparaît par transparence. Parc de l'Orangerie. Photo C. Brua
Comment nous aider à mieux connaître cette espèce :
Pour déterminer l'extension des zones colonisées et leur progression, nous recherchons les informations suivantes :
  • Avez-vous observé cette espèce (chenilles/papillons/dégâts) dans un département absent des cartes ci-dessus ?
    Dans quelles localités et à quelles dates ?
  • Avez-vous observé cette espèce sur d'autres plantes que le buis et qu'elle s'en alimente ? Dans ce cas, merci de conserver quelques chenilles dans de l'alcool à 70%. Faites des photos de la plante et des chenilles.
  • Avez-vous observé cette espèce dans des milieux naturels (buis sauvages présents sur certaines landes naturelles) ?
  • Observation de prédation par les oiseaux (espèce, nombre, date, lieu, comportement recherche sur buis ou chenilles au sol lors d'opération de taille) et si possible photos.
  • L'espèce s'élève facilement. Il est intéressant de pouvoir observer son développement. Il suffit de les placer dans un récipient (en verre ou plastique) avec un tissu + élastique pour le fermer ou des boîtes en plastique transprentes. Un peu de papier absorbant (condensation) et de changer périodiquement les branchettes de buis. Dans ces conditions, il peut être possible d'obtenir des insectes parasitoïdes, des guêpes Ichneumons, des mouches... Dans ce cas merci de nous expédier ces insectes dans un peu d'alcool. Ceci permettrait peut-être de trouver une solution à ce fléau.
Merci de nous transmettre vos observations exclusivement :
par e-mail : sae.pyraledubuis@gmail.com

Vous pouvez-également nous adresser quelques photos.

ou par courrier
(SVP y joindre 2 timbres pour réponse) :
Société Alsacienne d'Entomologie
Pyrale du Buis
7 rue d'Adelshoffen
67300 SCHILTIGHEIM
Merci de ne pas téléphoner au musée,

ni d'y déposer des échantillons

nous n'y avons pas de personnel permanent.


Depuis 30 ans, la Société Alsacienne d’Entomologie réalise des catalogues et atlas de répartition d’insectes dans notre région. Dix-huit catalogues donnant la répartition de 4.000 espèces de coléoptères ainsi que plusieurs centaines d’articles ont déjà été publiés. De nombreuses espèces nouvelles pour la faune régionale et même française sont encore régulièrement découvertes.
SAE Tome 18
Pour en savoir plus :


La SAE est partenaire du Musée Zoologique de Strasbourg.

Sources :

  • BRUA C., 2014. - La pyrale du buis, le point sur cette espèce envahissante. Dossier. - Phytoma, N°675, juin-juillet 2014, p. 16-22. 15 photos coul., 6 cartes.
  • BRUA C., 2013. - La pyrale du buis, Cydalima perspectalis (Walker, 1859), espèce exotique envahissante, caractéristiques de sa dynamique d'expansion en France et en Europe, des dégâts occasionnés sur les buis (Buxus spp) et des stratégies de lutte. - AFPP - 3e conférence sur l'entretien des Zones Non Agricoles 15, 16 et 17 octobre 2013 - ENSAT Toulouse, p. 365-377, 15 photos N&B (pdf en coul.), 7 cartes. (Lepidoptera, Crambidae, Spilomelinae) ISBN 978-2-905550-33-0 Picto Pdf
  • RENNWALD Klaus : Ein Neubürger in Deutschland an Buchsbaum - Der Buchsbaumzünsler Glyphodes perspectalis -
    http://www.klaus-rennwald.de/neubuerger/index.html
  • Organisation Européenne et Méditerranéenne pour la Protection des Plantes (OEPP) : http://www.eppo.org/
  • BRAUN Andreas : Kehler Buchs schmeckt Zünslerbrut. Neues Schadinsekt hinterlässt schlimme Spuren an Heckenpflanzen / Erstfund in der Rheinstadt. Mittelbadische Presse 20/05/2008.
  • LEPIFORUM  http://www.lepiforum.eu/cgi-bin/lepiwiki.pl?Cydalima_Perspectalis
  • KRÜGER Eckard O. (2008) : Glyphodes perspectalis (Walker, 1859) - neu für die Fauna Europas (Lepidoptera: Crambidae) - Entomologische Zeitschrift 118 (2): 81-83. Stuttgart.
Accès à la galerie photos et biologie d'André LEQUET : cliquer ici.


Remerciements :

Jean-François et Jean-Jacques FELDTRAUER, Sylvain HUGEL, Winfried KUNZ, Ingo NIKUSCH, Klaus RENNWALD, Frédéric TOURNAY
Conservateur du Jardin Botanique de l'Université.

Citation recommandée :
BRUA C. (SAE-SEM) : La Pyrale du Buis Cydalima perspectalis présence d'une nouvelle espèce envahissante en France et en Alsace. Page : http://www.societe-alsacienne-entomologie.fr page : http://soc.als.entomo.free.fr/pyrale_du_buis.html consultation du (date), version du (cf. dernière date ci-dessous).
Publié 27/10/2008. Mises à jour 08/01/2009, 18/03/2009, 21/09/2009, 10/02/2010, 19/04/2011, 17/06/2011, 14/05/2012, 03/09/2012, 31/08/2013, 08/09/2013, 20/09/2013, 22/09/2013, 01/10/2013, 02/10/2013, 03/10/2013, 22/02/2014, 23/05/2014, 06/06/2014, 06/07/2014, 11/09/2014, 15/08/2015.

Certaines archives sont visibles ici : http://web.archive.org/web/*/http://sites.estvideo.net/sae/pyrale_du_buis.html
puis > 21/02/2014 :http://web.archive.org/web/*/http://soc.als.entomo.free.fr/pyrale_du_buis.html